Gilles LURTON interroge le Premier Ministre sur la pénibilité

La Cour des Comptes vient de pointer d’importantes difficultés à assurer le financement des retraites. Le Gouvernement porte une grande responsabilité sur cette situation. Et au lieu de concentrer ses efforts à trouver des solutions permettant de pérenniser notre système de retraites, il passe son temps à empoisonner les entreprises avec notamment les textes sur la pénibilité.

Les entreprises ne refusent pas de reconnaître la pénibilité de certains travaux mais les mesures gouvernementales risquent de leur coûter très cher.

Quel contraste avec la loi sur la simplification de la vie des entreprises votée lundi dernier ! Au moment où nous votons cette loi, le Gouvernement passe son temps à complexifier. Je l’ai dit lundi soir à Thierry Mandon, Secrétaire d’État à la Réforme de l’État et à la Simplification, qui l’a d’ailleurs reconnu.

Le projet de loi sur la pénibilité va alourdir considérablement les charges administratives des entreprises qui devront maintenant prévoir des postes pour mesurer les durées d’exposition à la pénibilité. Comment seront traitées les périodes de congés ? Les heures supplémentaires ? La situation des intérimaires ? Comment sera calculée la majoration au titre des multiples expositions ?

Autant de questions que se posent les entreprises et que j’ai moi-même posées au Premier Ministre. Autant de questions qui restent aujourd’hui encore sans réponse !

Retrouver la vidéo de la question de Gilles LURTON au Gouvernement du 16 décembre 2014 en suivant ce lien www.gilleslurton.fr

Mots clés
Voir plus