Échalote : non-respect du protocole de l’OCVV de 2005

Cela fait plusieurs années que nous avons alerté les services du Ministère, face à des irrégularités constatées chez nos voisins hollandais, relatives à l’inscription de leurs variétés de semis dans le catalogue échalote, avec un non-respect de l’application du protocole de l’OCVV de 2005.

A ce jour, les avancées sur ce dossier apparaissent quasi inexistantes. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir soulevé cette problématique auprès des Pouvoirs Publics. Voici quelques étapes qui ont rythmé l’activité de la Section Nationale Echalote ces derniers mois au sujet de ce dossier :

17-18 Septembre 2013 : ayant visiblement peu d’écho auprès du Ministère de l’Agriculture à propos de notre inquiétude sur le sujet, la Section Nationale Echalote s’est rendue à Bruxelles, afin d’alerter des députés européens et la DG Sanco du non-respect du protocole de l’OCVV par nos voisins hollandais lors de l’inscription de leur variétés d’échalote de semis.

11 Décembre 2013 : la Section Nationale rencontre l’OCVV à Angers. Les résultats des essais menés au GEVES en 2012 et 2013 sont officiellement présentés : plusieurs variétés d’échalotes de semis hollandaises, aujourd’hui inscrites dans le catalogue échalote sont en fait, au regard du protocole de l’OCVV, des oignons.

21 Mai 2014 : la Section Nationale tient une nouvelle rencontre à la DGAL (Direction Générale de l’Alimentation), l’occasion de rappeler une nouvelle fois nos positions.

22 Septembre 2014 : nouvelle réunion en présence du Ministère. Des propositions ont été faites par la Section Nationale pour renforcer le protocole actuel et éviter de futures dérives.

Nous sommes à la fin novembre 2014. Deux mois après notre rencontre du 22 septembre, et aucune avancée notable n’est à noter sur le dossier.

La filière nationale traverse, pour la seconde année consécutive, une campagne totalement catastrophique. Notre échalote traditionnelle peine à se démarquer de ces produits à dénomination discutable qui envahissent notre marché français et européen. Il s’agit encore essentiellement des variétés issues du Semencier hollandais, contestées depuis nos premiers constats fin 2010. Ceci est d’autant plus inquiétant que de nouvelles variétés arrivent et s’engouffrent dans la brèche, conséquence des tromperies non sanctionnées depuis lors. La situation devient dorénavant insoutenable sur le terrain.

La concurrence féroce de ces produits met clairement à mal la filière traditionnelle

Faudra-il attendre que l’échalote traditionnelle, appréciée des consommateurs français et étrangers, ait disparue ainsi que l’activité économique agricole nationale qui en découle pour qu’enfin on se rende compte que l’on a perdu un bel héritage… ?

Sans une prise en main rapide et forte de ce dossier par le Ministère de l’Agriculture, c’est toute une filière qui petit à petit, est en train de s’écrouler. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre plus longtemps. L’avenir de la filière se joue plus que jamais dès à présent.

La Section Nationale a demandé solennellement à Monsieur Le Ministre de l’Agriculture de prendre conscience et d’agir fermement dans les plus brefs délais, afin de sauver ce qui est encore possible dans l’intérêt des producteurs et également des consommateurs, victimes de tromperie sur la qualité des produits qu’ils achètent.

Source : Cerafel

Mots clés
Voir plus