Agriculture urbaine, circuits courts, sensibilisation citoyenne : Les solutions de l’économie sociale et solidaire pour une autre agriculture

Logo-Atelier-2013-BDFParis, le 25 février 2015. A l’occasion du Salon de l’agriculture, l’Atelier présente les solutions de l’économie sociale et solidaire garantes d’une alimentation saine, équitable et sûre.

« Viande de cheval dans les lasagnes, modes de production et de distribution non respectueux de l’homme et de l’environnement, consommateurs floués… Face à la marchandisation de l’alimentation, l’économie sociale et solidaire remet du sens dans nos champs et nos assiettes ! » déclare Jean-Marc Brûlé, président de l’Atelier – Centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire (ESS). « Au moment du Salon de l’agriculture, tournons-nous vers les entreprises d’ESS qui proposent des solutions d’avenir pour notre alimentation ». Quelques exemples franciliens d’initiatives qui privilégient l’agriculture et le manger solidaires :

Veni Verdi : faire pousser l’agriculture urbaine sur les toits de Paris

Veni-VerdiL’association Veni Verdi accompagne citoyens, collectivités et agriculteurs qui souhaitent installer des espaces à cultiver en milieu urbain. Veni Verdi a déjà mis en place des potagers sur le toit du collège Matisse et a installé une ferme au cœur du collège Pierre Mendès France (20ème arrondissement de Paris). Les projets de l’association s’appuient sur la concertation et l’ancrage territorial.

Le Pain de la liberté : Le pain bio sans gluten pour assurer des débouchés aux agriculteurs

Le Pain de la Liberté répond aux besoins des consommateurs intolérants alimentaires et offre aux agriculteurs franciliens une stabilité financière. Cette boulangerie artisanale et coopérative (SCOP), propose des produits sans gluten et bio dont les matières premières proviennent de la Région Île-de-France. Cette boulangerie d’un nouveau genre entend également embaucher des publics en insertion et particulièrement les femmes qui ne sont pas représentées dans les métiers de la boulangerie.

Novaedia : vendre des fruits et légumes de l’agriculture locale aux salariés des entreprises

L’association Novaedia livre des paniers en entreprise et leur propose un service traiteur à base de fruits et légumes venant d’Essonne et des Yvelines. L’objectif est de favoriser le bien-être au cœur des entreprises franciliennes. Par ailleurs, pour confectionner ses produits, Novaedia fait appel à des salariés en insertion de Seine-Saint-Denis. Enfin, les bénéfices générés permettent de financer des projets sociaux à destination des jeunes. Une entreprise qui allie donc agriculture durable, solidarité et lien social.

Planète Lilas : sensibiliser le citadin à la tradition agricole

L’association Planète Lilas propose une activité maraîchère de deux hectares, située sur le parc départemental des lilas à Vitry/Seine. La culture est assurée par le jardinier salarié, avec la participation régulière des adhérents bénévoles. Planète Lilas s’inscrit dans une démarche de commerce équitable en vendant à un prix accessible des légumes non traités, cultivés localement, dans le respect de l’environnement. Elle propose des activités pédagogiques aux scolaires, initie les adhérents au jardinage et organise des événements festifs, créant ainsi un lieu de convivialité.

Et pour se lancer en agriculture biologique et tester son activité…

Les jeunes agriculteurs rencontrent de nombreuses difficultés pour s’installer. Ils manquent souvent d’un accompagnement pour lancer leur activité et l’inscrire dans la durée. Pour répondre à cette problématique, le Réseau des AMAP Île-de-France a créé Les Champs des possibles, couveuse d’activités rurales et agricoles, à l’image des couveuses d’entreprise. Elle permet à des agriculteurs en herbe de se former et de tester leurs produits grandeur nature, avec à la clef une commercialisation de la production en AMAP.

La couveuse Les Champs des possibles s’inscrit dans le parcours Abiosol. Lancé par le Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Île-de-France (GAB IdF), les Champs des Possibles, le Réseau des AMAP IdF et Terre de Liens IdF, Abiosol accompagne le jeune agriculteur de l’idée à l’installation : formation, mise en réseau avec des agriculteurs bio, conseil sur le financement, accompagnement post-installation… tout est prévu pour favoriser l’installation de l’agriculteur.

Autre outil du parcours Abiosol : le réseau de parrainage coordonné par le Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Île-de-France (GAB IdF), qui permet au candidat à l’installation de bénéficier, pendant 6 mois ou 1 an, de l’expérience et du soutien d’un agriculteur biologique grâce à des formules de contrats de travail couplés à des bourses financées par la Fondation Lemarchand.

A propos de l’Atelier – Centre de ressources régional de l’Economie sociale et solidaire
L’Atelier – Centre de ressources de l’économie sociale et solidaire a pour objet de favoriser le développement et la promotion de l’économie sociale et solidaire sur le territoire francilien. Cette association a été créée à l’initiative du Conseil régional d’Île-de-France, de la CRESS IDF, de diverses collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs du secteur.
L’Atelier est le pôle d’expertises de la création d’activités sociales et solidaires en Île-de-France. Il conseille les futurs entrepreneurs de l’ESS dans le lancement et l’amorçage de leur entreprise. Il les oriente vers des partenaires techniques et financiers qui leur permettront de développer et concrétiser leurs innovations sociales.
L’Atelier a également un rôle de conseil auprès des collectivités territoriales. Il les accompagne dans la mise en place de politiques en faveur de l’ESS.
Enfin, l’Atelier est le promoteur de l’ESS en Île-de-France. Il sensibilise ainsi le grand-public à l’économie sociale et solidaire par le biais notamment de la consommation responsable ou de l’entrepreneuriat social. Basé à Paris, l’Atelier est ouvert au public : il propose de nombreuses ressources qui permettent de lancer son activité solidaire ou d’en savoir plus sur l’ESS.
Président de l’Atelier : Jean-Marc Brûlé – www.atelier-idf.org

 

Mots clés
Voir plus