PCF : « Agriculture : Nous ne céderons pas les estomacs à la finance »

logo-pcf3,56 milliards d’euros de fonds spéculatifs sur les matières premières agricoles seraient détenus par trois banques françaises, BNP, Société Générale et Natixis selon les ONG Oxfam.

Les paroles prononcées par les banques de ne plus spéculer, il y a maintenant deux ans se sont envolées. Pire, l’opacité prévaut avec les fonds qui ne seraient pas déclarés… Le système bancaire privé mène notre pays au désastre, il affame.

Oubliées également dans le viseur du pacte de responsabilité, les promesses du candidat François Hollande sur la lutte contre la volatilité des marchés agricoles. Alors que la faim est partout et à nos portes, que les agricultures paysannes sont jetées dans les crocs des prix mondiaux, il est urgent de rompre avec les marchés financiers.

Forces de la Gauche Européenne, nous portons l’ambition de nouvelles politiques publiques. Avec courage, la France, pourrait y contribuer, notamment avec la création d’une convention internationale sur la non spéculation financière des biens alimentaires, assortie de stocks de sécurité alimentaire en Europe.

En France, dans les cantons, les candidat(e)s PCF, Front de Gauche, font de la relocalisation alimentaire et agricole un des enjeux majeurs des élections départementales. Favoriser l’approvisionnement locale de nos écoles, hôpitaux, administrations… Être un acteur public du foncier en aidant l’installation de jeunes producteurs et créer des fonds décentralisés pour l’emploi et le développement.

En faisant le choix de l’humain d’abord, nous ne céderons pas les estomacs à la finance.

Paris, le 11 mars 2015.

Le PCF

Mots clés
Voir plus