Grippe aviaire : provoquer la crise au lieu de la résoudre

Communiqué Confédération paysanne du 11 février.

Le ministère de l’Agriculture a publié hier deux arrêtés sur la mise en place du plan de lutte contre la grippe aviaire. La Confédération paysanne avait exprimé son désaccord sur ces mesures qui vont mettre en danger les éleveurs de volaille, en particulier fermiers, dans le seul objectif de rassurer les partenaires à l’export et la Commission européenne.

Le premier texte détaille les mesures de biosécurité concernant l’ensemble des élevages de volailles français. Celles-ci sont inapplicables aux petits élevages, de plein air, ou « en cycle complet ». L’adaptation à ceux-ci promise par le ministère n’est pas encore connue et ajoute une insécurité supplémentaire à ces élevages déjà fortement fragilisés par cette crise sanitaire.

Le second texte précise les conditions de vide-sanitaire et de repeuplement dans le sud-ouest. Alors qu’une crise sociale et économique dramatique pour tous les élevages est déjà en cours, ces mesures ne permettront que de différer l’émergence d’une nouvelle crise sanitaire.

Au lieu de se concentrer sur les demandes des marchés, il est indispensable de proposer une politique sanitaire sur le fond, agissant sur les conditions d’élevage qui favorisent l’émergence des mutations incriminées. Il faut aussi répondre à l’urgence sociale engendrée par ses mesures en prévoyant des indemnisations à hauteur des enjeux et adaptées à toutes les productions.

Mots clés
Voir plus