La FNP répond à la lettre ouverte de la FICT à propos de l’étiquetage

La FICT déclare dans une lettre ouverte adressée au Président de la République que l’étiquetage de l’origine des viandes entrant dans la fabrication des produits de charcuterie n’est pas la solution à la crise porcine.

Il est certain que la crise actuelle est tellement profonde qu’il n’y a pas de solution unique

Cependant, au lendemain d’une pétition largement portée par les associations de consommateurs pour demander l’étiquetage obligatoire de l’origine de tous les produits, y compris les produits de charcuterie, ce positionnement de la FICT – qui n’est pas nouveau – pose question quant au zèle que met la Fédération des industriels de la charcuterie à refuser de répondre à la demande du consommateur.

La FICT, qui se positionne depuis des années comme fervente défenseuse de ce qu’attendent les consommateurs, et qui prétend connaître les critères auxquels doivent répondre les produits pour satisfaire ceux qui les achètent, aurait-elle subitement des problèmes de compréhension ? Par ailleurs, la FICT rappelle l’engagement volontaire pris il y a cinq ans au niveau interprofessionnel pour indiquer l’origine des produits, avec plus de 50% aujourd’hui des charcuteries qui mentionnent cette origine.

50% c’est bien… ou en tout cas c’est mieux que rien… Mais après cinq années, alors qu’il s’agissait juste d’apporter une information transparente au consommateur sur l’origine, et ce, quelle que soit cette origine, pourquoi n’a-t-on pas atteint les 100% ? Hypocrisie quand tu nous tiens…

Source FNP.

Mots clés
Voir plus