Le contexte en lait fait pression sur le prix de la viande

En viande bovine, le marché s’est dégradé depuis début septembre en raison de l’accroissement des abattages de vaches laitières. Les cours sont au plus bas depuis.

Cette tendance pourrait se poursuivre début 2016. En effet, le faible niveau du prix du lait sur le marché européen, lié à une hausse des volumes permise par la fin des quotas laitiers, risque d’inciter encore à la décapitalisation du troupeau laitier avec la pression à la baisse sur les prix de la viande qui en résulte.

La consommation de viande bovine demeure orientée à la baisse, même si le steak haché frais reste plébiscité par les ménages français pour leur consommation à domicile.

Le marché du bétail maigre, très perturbé en octobre par les restrictions de mouvements dus à la fièvre catarrhale ovine (FCO), a repris début novembre. Les flux ont été rétablis vers l’Italie et l’Espagne mais sont toujours bloqués vers la Turquie.

Source FranceAgriMer

Mots clés
Voir plus