L’origine des viandes absente une fois sur deux des étiquetages

D’après une étude de l’UFC Que Choisir, rendue publique aujourd’hui, sur 245 aliments de consommation courante à base de viande de bœuf, de porc et de poulet issus de 13 grandes marques nationales et prélevés dans 7 enseignes de la grande distribution, « 54 % des produits font l’impasse sur l’origine de la viande ».

Trois ans après le scandale de la viande de cheval, l’opacité persiste

« Si les produits à base de bœuf limitent la casse avec 70 % des produits indiquant le pays d’origine, en revanche l’opacité est très forte pour les produits à base de poulet et de porc avec respectivement 74 % et 57 % des produits sans la moindre mention ! », observe l’association. Parmi les grandes marques Findus, Le Gaulois, Charal et Marie, affichent à 100 % l’origine de la viande, là où Sodebo, Père Dodu et Daunat n’affiche rien.

etiquetage-viande-1

« Si le scandale alimentaire de 2013, permis par l’opacité de l’étiquetage, a pu mettre pendant quelques semaines la pression sur Bruxelles, la Commission Européenne n’a cependant pas adopté de mesure réglementaire, jugeant suffisantes les informations données à titre volontaire par les fabricants », déplore l’UFC.

Sur les produits non transformés, pas toujours simple

Depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, les smartphones sont en ébullition dans les supermarchés de toutes régions. La chasse aux incohérences est lancée. Ce sont des centaines de photos d’étiquetages trompeurs et/ou erronés qui se partagent, qui font le buzz et qui désolent les lecteurs, souvent issus du milieu agricole. Les réactions des GMS se fait attendre à un moment où les agriculteurs et les syndicats demandent à ce que le logo de l’origine figure sur tous les produits issus de l’agriculture Française.

Mots clés
Voir plus