L’urgence de trouver des solutions pour les éleveurs laitiers

En actions syndicales depuis plusieurs mois, le sentiment général que ressentent les producteurs de lait est celui d’abandon et de non-reconnaissance de leur travail pourtant créateur de richesses et d’emplois.

La situation de trésorerie est catastrophique

Plus les jours passent, plus les situations sont tendues et, pour certains, elles ont déjà atteint le point critique. Si rien n’est fait pour ramener de la trésorerie par le prix, tous les producteurs seront concernés et c’est l’avenir de la production laitière qui est mis en cause.

« Il y a URGENCE ! Les producteurs de lait ne peuvent pas supporter 100 % de la crise. Le marché français doit permettre d’atténuer les impacts du marché mondial dégradé mais il faut aller très vite » a déclaré Pascal Clément, Président de la FRSEA Ouest Section Lait.

Le marché intérieur français, soupape de survie pour les producteurs

« Le cœur de l’activité des entreprises tourne autour des produits de grande consommation et donc de leurs relations avec la distribution. Une meilleure répartition de la valeur est une solution. Si la distribution et les transformateurs jouent le jeu de la transparence et arrêtent cette concurrence interne sur le dos des producteurs, le retour est possible. La responsabilité de ce schéma appartient aux transformateurs de la filière en lien avec la distribution. Si les effets ne sont pas visibles rapidement, la FRSEA Ouest Section Lait proposera un dispositif plus direct entre producteurs et distribution à l’image de ce qui a été fait en Belgique. »

Source : Communiqué FRSEAO Lait du 29/01/16

Mots clés
Voir plus