Ovin : la consommation continue de décliner

Les abattages d’agneaux ont diminué en 2015, en raison notamment, de l’augmentation des ventes d’animaux vivants vers l’Italie et l’Espagne, qui compensent largement l’arrêt des ventes vers la Lybie. Les échanges d’animaux vivants ont toutefois été perturbés à partir du mois de septembre par l’apparition de cas de FCO.

Les importations françaises ont baissé en 2015, notamment en provenance d’Irlande. À noter toutefois le retour de la Nouvelle-Zélande sur le marché français et le maintien du Royaume-Uni. Ces deux pays proposent en effet des produits nettement moins chers dans un contexte de consommation intérieure en repli sensible en 2015.

Les membres du Conseil spécialisé de FranceAgriMer ont été informés de la mise en place par la Commission européenne d’un groupe de réflexion sur l’avenir de la filière « viande ovine » face à la baisse de la consommation et de la production dans de nombreux pays européens. Après avoir dressé la situation de chaque pays, ce groupe de travail se penchera sur les échanges internationaux, avec des enjeux nouveaux compte tenu de la baisse de la demande asiatique et des possibilités d’accord de libre échange (Union européenne / Australie – Nouvelle Zélande). Les mécanismes de soutien dans le cadre de la PAC y seront également examinés en vue de l’élaboration de recommandations pour le commissaire européen.

Source FranceAgriMer

Mots clés
Voir plus