Prix du porc : Intermaché propose 1,50 € du kilo

Alors que le cours du porc est au plus bas, Intermarché et son pôle agroalimentaire, Agromousquetaires, s’engagent à soutenir dans la durée la filière porcine en assurant à leurs éleveurs partenaires un prix d’achat rémunérateur « pouvant atteindre » 1,50€/kg face au cours actuel de 1,25€ (prime comprise).

Face à la volatilité des cours et au manque de visibilité de la filière, cette contractualisation garantit aux éleveurs un prix sur le long terme (5 ans). « En tant que producteur-commerçant responsable, Intermarché est ainsi la seule enseigne de la distribution à montrer sa solidarité vis-à-vis de la filière en maintenant des relations commerciales équilibrées. »

Un contrat garantissant un prix pendant 5 ans

Avec 3 abattoirs de porc et 7 unités de production de charcuterie en France, Intermarché et Agromousquetaires sont impliqués dans la filière porcine. A ce titre, ils ont décidé d’agir pour soutenir la filière en partageant avec les éleveurs les risques liés aux évolutions des cours. Avec une garantie de prix équitable Intermarché et Agromousquetaires offrent ainsi une visibilité aux éleveurs à long terme et des débouchés durables pour sécuriser la filière. Ce prix présente l’originalité d’être indexé sur les fluctuations du coût de l’alimentation animale (soja et blé) qui représente 65% du coût d’élevage d’un porc.

Premières signatures de contrats pendant le Salon de l’Agriculture

L’annonce de ce contrat a déjà séduit de nombreux éleveurs porcins, notamment ceux proches des abattoirs d’Agromousquetaires dans le Morbihan, à Josselin et à La Guerche de Bretagne. Dès mardi 1er mars, les premières signatures seront officialisées en présence de Thierry Cotillard, Président d’Intermarché et Yves Audo, vice Président d’Agromousquetaires. Très vite, d’autres éleveurs partenaires s’engageront dans cette contractualisation.

« En tant que producteur-commerçant notre objectif est de construire avec nos partenaires une filière durable fondée sur un prix équitable pendant 5 ans. Il faut la certitude que le revenu de l’agriculteur soit préservé et sauvegardé » déclare Thierry Cotillard.

Source : communiqué Intermarché/Les Mousquetaires

Mots clés
Voir plus