Sodiaal lance un plan préventif d’économies de 41 M€

Compte tenu de l’environnement économique difficile, Sodiaal a décidé de mettre en œuvre un plan d’économies portant sur un ensemble de dépenses et d’investissements identifiés comme non prioritaires.

Pour l’exercice 2016, ce plan d’économies porte sur la réduction des dépenses de fonctionnement et l’optimisation des achats à hauteur de 23 M€. En outre la coopérative ramène son budget d’investissements 2016 de 118 M€ à 100 M€, et reporte le montant de 18 M€ d’investissements non prioritaires sur l’exercice 2017.

S’adapter à la crise laitière

L’ensemble de ces mesures représentent un total de 41 M€ d’économies en 2016. Elles permettent à la coopérative Sodiaal, qui assure la collecte de 5 milliards de litres de lait auprès de 13 200 producteurs dans toute la France, de conforter sa solidité financière et de pérenniser l’activité de ses adhérents dans un contexte économique dégradé.

Pour Frédéric Rostand, Directeur général de Sodiaal : « Dans cette période très difficile pour la filière laitière, il est impératif de poursuivre une gestion responsable du groupe Sodiaal. Sa situation financière est saine mais la visibilité sur les six prochains mois est très réduite compte tenu des nombreux facteurs négatifs impactant notre environnement économique. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en place un plan préventif d’économies à effet immédiat, qui mobilise les efforts de tous, en veillant à ne pas pénaliser l’avenir de la coopérative sur le long terme. »

« Le monde a besoin de lait »

Damien Lacombe, Président de Sodiaal Union a déclaré : « La filière laitière dans son ensemble subit de plein fouet une crise agricole qui concerne toute l’Europe. Sodiaal avait anticipé la fin des quotas et soutient dans toute la mesure du possible le prix du lait versé à ses coopérateurs. Nous continuerons à soutenir nos producteurs quoi qu’il advienne et resterons acteurs et actifs dans ce contexte difficile. Pour autant, nous affirmons qu’il est aujourd’hui de la responsabilité de chacun des Vingt-Huit de sortir des logiques nationales et d’agir de façon concertée et rapide pour construire un avenir agricole à l’Europe. Nous sommes convaincus que le monde a besoin de lait, mais un monde sans aucun outil de régulation n’est pas viable et ne permettra pas à une production laitière dynamique de subsister. Ne laissons pas disparaître les producteurs et éleveurs qui investissent aujourd’hui dans l’agriculture de demain. Ils doivent pouvoir vivre dignement de leur travail, faute de quoi à terme c’est l’Europe entière qui perdra son autonomie laitière. »

Source : communiqué Sodiaal

Mots clés
Voir plus