Afrique du Sud : de l’espoir pour le poulet européen ?

La Commission administrative pour le commerce international (International Trade Administration Commission – ITAC) a publié au JO le 19 février dernier une notice concernant l’ouverture d’une enquête en vue de la possible activation de la mesure de sauvegarde prévue à l’article 16 de l’Accord pour le Commerce, le Développement et la Coopération (ACDC) entre l’UE et l’Afrique du Sud sur l’importation de poulet en morceaux.

Il s’agit d’une demande des producteurs locaux de poulets représentés par la South African Poultry Association (SAPA) que l’ITAC a considérée comme recevable. Cette enquête intervient alors que l’Afrique du Sud vient d’octroyer aux Etats-Unis dans le cadre des négociations pour le renouvellement de son accès à l’AGOA, un contingent de 65 000 t de volailles congelées, non soumis au tarif anti-dumping en vigueur depuis 13 ans.

L’Afrique du Sud est structurellement déficitaire en poulet, en raison de la hausse rapide de la demande (+40% en 10 ans), de la perte de compétitivité de la filière locale et de la préférence du consommateur pour les morceaux avec os qui induit un déséquilibre de la demande. Les importations sud-africaines de poulets se sont élevées en 2015 à 250 000 t, celles en provenance de l’UE représentent 70% (18 000 t pour la France représentant un montant de 23 M EUR) et ont progressé de 34% en 3 ans. Depuis novembre 2015, l’Afrique du Sud a fermé son marché à la volaille française en raison des foyers d’IAHP.

Source Business France

Mots clés
Voir plus