Les JA demande au Conseil européen d’adopter des mesures fortes face à la crise

En prévision de la réunion du conseil de l’agriculture et de la pêche du 14 mars 2016 où les États Membres débattront de solutions potentielles à la crise du marché agricole européen, le Ceja (Conseil Européen des Jeunes Agriculteurs) souhaiterait souligner l’urgence et l’importance à ce que le conseil trouve un accord sur des mesures appropriées et nécessaires pour faire face à cette crise.

Dispositifs anti-crise au plus vite

« Il est essentiel que des dispositifs soient mises en place le plus vite possible afin d’aider les agriculteurs qui luttent à travers toute l’Europe et qui souffrent d’importantes difficultés de trésorerie. Beaucoup d’entre eux, les jeunes agriculteurs en particulier, sont durement touchés par les secousses du marché parce qu’ils sont davantage vulnérables à de tels chocs. » annonce le Ceja dans un communiqué.

Le Ceja accueille positivement la récente décision de la présidence hollandaise d’avoir demandé aux États membres de transmettre leurs propositions en matière d’outils à mettre en place pour juguler la crise et souhaite insister à nouveau sur la gravité de la situation actuelle, en particulier dans l’élevage : « Il est impératif qu’un paquet de mesures financées soit mis en place immédiatement au niveau européen afin de limiter les dégâts sur l’agriculture européenne dans les secteurs du lait, du porc, des fruits et des légumes. »

Mettre en place des solutions structurelles

Dans ce contexte, le Ceja appelle à la mise en place de solutions à court terme (renforcement du stockage privé en améliorant sa flexibilité) et de solutions structurelles (développement d’outils financiers adossés à la Banque européenne d’investissements) afin de fournir aux agriculteurs davantage de sécurité et de stabilité. Le Ceja transmettra des propositions plus détaillées sur cette problématique dans le cadre de l’appel à contribution de la task force « marchés agricoles », avant le 20 mars.

Le président du Ceja Alan Jagoe a déclaré « qu’il serait catastrophique pour les leaders européens de laisser cette crise aggraver la situation démographique du secteur et ainsi mettre en péril le modèle familial agricole européen ». Il appelle à « un consensus des états membres et à une action rapide afin de limiter les dégâts sur le long terme pour le secteur agricole européen. »

Source CEJA.

Mots clés
Voir plus