Colza : Faites bon usage des anti-graminées racinaires et produits de rattrapage

Compte-tenu des conditions climatiques actuelles, il  est encore un peu tôt pour utiliser les antigraminées racinaires contenant la propyzamide seule (Kerb Flo – ou les génériques Zammo, Setanta Flo, Redoutable, Propyzamide Sapec, etc) ou associée à l’aminopyralide (Ielo, Yago…). Pour le rattrapage de certaines dicotylédones, Callisto ou Cent 7 peuvent être encore envisagés sous réserve de respecter les conditions d’usage. Une baisse significative des températures est annoncée pour la fin de semaine prochaine avec un retour des pluies. Si cette baisse se confirme, les applications pourront débuter la 1ère quinzaine de novembre.

Kerb Flo (propyzamide 400 g/l ; SC)

1.875 l/ha (dose homologuée) à partir de novembre jusqu’à fin janvier

Comment agit la propyzamide ? 100 % racinaire et systémique, l’action est lente car le produit migre par les racines à la faveur de la pluviométrie ou l’humidité du sol.

Quelles sont les graminées ciblées ? ray-grass, vulpin, repousses de céréales (blé surtout), bromes, folle avoine (d’hiver surtout), pâturin, vulpie.

Quelles sont les conditions optimales pour l’application de propyzamide ? Pluies / humidité du sol pour mettre rapidement le produit au contact des racines et températures basses (T° sol < 10°C) pour limiter la vitesse de dégradation du produit. L’application peut se faire sur sol gelé.

Quels sont les facteurs de sa réussite ? Racines de graminées pas trop développées en profondeur (< 5 cm) et pas trop abondantes (la propyzamide est plus efficace en présence de 50 ou 100 ray-grass/m² que 500 ou 1000 ray-grass/m²), humidité du sol, teneur en MO < 4 %, absence d’hydromorphie.

NB : En situation résistance et/ou à risque de forte infestation, la napropamide en présemis, les chloroacétamides en prélevée et la clethodime en post-levée permettent de limiter en amont les levées et la concurrence vis-à-vis du colza. A ce jour aucune résistance à la propyzamide décelée dans le monde y compris en Australie où certaines populations de ray-grass sont résistantes à un grand nombre de substances actives racinaires (groupe HRAC K1, K3). Cependant, la vigilance doit demeurer.

Ielo / Biwix / Yago (propyzamide 500 g/l + aminopyralide 5,3 g/l ; SC)

1,5 l/ha (dose homologuée) en novembre / décembre

Stade limite d’application BBCH 18. Une application au stade rosette permet de respecter la limite maximale de résidus (LMR), qui a une valeur règlementaire. Délai sans pluie 1 h.

Qu’apporte Ielo / Biwix / Yago, par rapport à Kerb Flo?

Mêmes conditions d’emploi et aussi efficace que les produits de type Kerb Flo contre les graminées, Ielo est efficace sur anthémis, bleuet, laiterons, légumineuses, mâche, matricaires, mouron des champs, stellaires et véroniques. L’aminopyralide a une action racinaire et foliaire et une persistance d’action de 1 à 2 mois. Le produit fonctionne à basse température et présente aussi une efficacité intéressante sur pensée, lychnis et, en complément d’une base prélevée, sur coquelicot ou fumeterre.

L’efficacité sur chardon-marie peut parfois être jugée insuffisante (complément possible avec Callisto, voir plus loin). Attention, des déceptions sont toutefois constatées si les stades sont très développés au moment du traitement (intervenir le plus tôt possible pour éviter cela).

Ielo complète la lutte contre des infestations modérées de géraniums avec une base prélevée adaptée même à dose modulée (ex : Colzamid et/ou Alabama, Springbok, Colzor Trio). Les efficacités contre géranium disséqué, géranium à feuille ronde et géranium mou sont supérieures à celle obtenue sur géranium à tige grêle. Le produit limite leur croissance et leur montée à graines. L’intensité du froid hivernal joue un rôle important dans l’efficacité finale.

Quels sont les points faibles du spectre de Ielo à bien considérer ? Ielo n’apporte rien sur gaillet, crucifères (moutarde, ravenelle, capselle, etc.), ombellifères (anthrisque, carotte, scandix, Ammi Majus) ou encore lycopsis des champs.

Accéder aux résultats des essais du réseau Terres Inovia

Quels coûts (prix indicatifs) ? Ielo 1,5 l/ha coûte environ 50 €/ha contre 35 €/ha pour Kerb Flo 1.875 l/ha voire 25 €/ha pour les génériques de la propyzamide 400 g/l. Veiller donc à bien identifier la flore présente (dicotylédones) pour rentabiliser au mieux l’intervention. Compte tenu des levées non systématiques de dicotylédones,  la propyzamide peut parfois suffire dans des parcelles où Ielo était initialement envisagé.
Ielo / Yago / Biwix, Kerb Flo (et les génériques) sont mélangeables avec certains insecticides contenant pyréthrinoides et/ou chlorpyriphos.

Egalement mélange possible de Ielo avec Callisto* pour la lutte contre chardon-marie par exemple (mélange non conseillé par les firmes, réalisé sous la responsabilité de l’utilisateur. Terres Inovia valide ce mélange au travers de nombreux essais où Ielo ne modifiait pas la sélectivité du callisto).

Callisto 0,15 l/ha (mésotrione 100g/l ; SC)

Suivi ou pas d’une deuxième application. Délai sans pluie 1 h. Coût indicatif du traitement : 7 à 13 €/ha.

Utilisable à partir de 6 feuilles, sur des colzas en bon état végétatif, légèrement endurcis et jusqu’au stade rosette, repos végétatif, Callisto détruit très bien calépine et capselle et dans une moindre mesure les sanves et encore moins les ravenelles. Doté d’une action foliaire et systémique, Callisto présente aussi une efficacité sur lamier, stellaire, véronique feuille de lierre. Pour les espèces ciblées, l’efficacité est meilleure à des stades jeunes. Le gel durant la fin de l’automne améliore les efficacités.

Contre ravenelle, associer Callisto 0.15 l/ha + Cent 7 0.2 l/ha*, bien plus efficace. L’application est à renouveler 3 semaines plus tard. Respecter les bonnes conditions d’emploi du Callisto et du Cent 7. Cette association est également efficace sur jeunes lycopsis (1ère application fin octobre).

La première application de Callisto s’accompagne souvent d’une forte décoloration, blanchâtre à jaune, et d’une légère réduction de vigueur d’une durée de 3 à 4 semaines. Pour limiter ces effets, bien attendre 6 feuilles, une bonne implantation et un premier endurcissement du colza.

Attention, les légumineuses associées au colza (trèfle, vesce, gesse, fenugrec, lentille, féverole) seront détruites après usage de Ielo/Biwix/Yago ou Callisto. Ces produits peuvent donc répondre aussi à un besoin de désherbage et de destruction simultanée de plantes compagnes avant l’hiver (situations à faible probabilité de gel ou exubérance de végétation des légumineuses).

Cent 7 0,4 l/ha (isoxaben 125 g/l ; SC)

Sur sol ressuyé et feuillage sec. Coût indicatif du traitement : 14 €/ha.

Ce produit cible avant tout les jeunes sanves et son usage se fait d’habitude préférentiellement en octobre, compte tenu des stades et des précautions d’usage. Traiter dès le stade 4-6 feuilles sur un colza en bon état végétatif. Une meilleure efficacité est obtenue pour des applications 15 jours à 3 semaines avant de fortes gelées. Cent 7 doit être appliqué seul sauf exception :

– dans la lutte contre ravenelle notamment, le mélange Callisto 0.15 l/ha + Cent 7 0.2 l/ha* à 6 feuilles du colza renouvelé 15 à 20 jours plus tard apporte une certaine efficacité. Respecter les bonnes conditions d’emploi du Callisto et du Cent 7.

– cette association est également efficace sur jeunes lycospsis (1ère application fin octobre).

* mélange sous la responsabilité de l’utilisateur car non recommandé par les firmes

Caractéristiques des produits de désherbage

Fin de commercialisation de l’herbicide CENT 7 sur colza et lupin au 14 octobre 2017, utilisation possible jusqu’au 14 octobre 2018

Lors de sa réhomologation au printemps 2017, l’herbicide CENT7 s’est vu retirer ses AMM colza et lupin.
Dans l’attente d’un renouvellement, la date de fin de commercialisation de CENT7 (date de fin de distribution) pour le colza et le lupin est fixée au 14 octobre 2017, la date de fin d’utilisation au 14 octobre 2018.

Info réglementation herbicides CENT 7

Terres Inovia

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)
Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)
Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire)
Nicolas Peyran (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)
Voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *