Industries bio-basées : la croissance européenne est dans notre nature !

Cet automne, 13 millions de tonnes de pulpe de betterave sucrière seront générées en Europe. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies bio-basées, sa valeur pour les producteurs peut être multipliée jusqu’à 50 fois !
Loin d’être de la science-fiction, il ne s’agit que d’un exemple du potentiel des industries bio-basées. En créant de nouveaux produits chimiques bio-basés ou encore des bioplastiques à partir de biomasse, elles pourraient amener des avantages considérables pour l’économie européenne en général, pour le secteur agricole en particulier, ainsi que pour les citoyens et pour l’environnement.
Des millions d’emplois déjà créés et des milliards d’euros investis, voilà ce que représente l’industrie bio-basée. Le ‘Bio-Based Industries Joint Undertaking’ (BBI JU) est un partenariat Public-Privé entre l’Union européenne et le secteur privé qui a pour ambition d’être le catalyseur pour le développement d’une industrie bio-basée durable en Europe.

Bruxelles, le 16 novembre 2017 – Chaque année, en Europe, des millions de tonnes de pulpe de betterave sucrière ne sont valorisées que comme produits à faible valeur ajoutée, que ce soit en tant qu’alimentation animale, engrais ou transformées en biogaz. Cependant, grâce à de nouvelles techniques d’extraction de pointe, cette pulpe peut maintenant être transformée en composants à haute valeur ajoutée, utilisés dans la fabrication d’équipements sportifs, de pièces pour l’automobile ou encore dans l’industrie aéronautique, multipliant ainsi sa valeur actuelle par 50 ! Il ne s’agit pas d’un rêve lointain, mais du projet très réel PULP2VALUE : l’un des 65 projets innovants financés par les 3,7 milliards d’euros du BBI JU.

À une époque où la demande de produits plus écologiques et d’une économie plus circulaire va croissant, les industries bio-basées détiennent, en effet, une des clés de notre avenir industriel européen. Elles vont non seulement contribuer massivement à la décarbonisation et à la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles grâce à une utilisation plus raisonnée et plus efficace des ressources naturelles locales, tout en possédant un vaste potentiel économique. En 2014, les industries bio-basées employaient déjà 3,3 millions de personnes en Europe, un nombre qui devrait encore augmenter avec la création attendue de 400 000 emplois qualifiés supplémentaires d’ici à 2020 – dont 80% dans les zones rurales ! De plus, l’exploitation de co-produits et de cultures telles que les chardons, les pissenlits ou le lin permettra aux agriculteurs de toute l’Europe de diversifier et d’accroitre leurs revenus, tout en stimulant le développement des économies locales.

« Comme l’a confirmé le rapport d’évaluation intermédiaire réalisé par un comité d’expert indépendants pour la Commission européenne, BBI JU réussit à réunir des acteurs de différents pays et de différents secteurs, combinant leurs connaissances et unissant leurs forces pour attirer des investissements privés cohérents », déclare Philippe Mengal, le Directeur Exécutif de BBI JU. « Déjà à la fin de l’année 2016, chaque euro investi par l’UE générait 2,6 € d’investissements privés : preuve que BBI JU stimule activement l’économie européenne ».

BBI JU a été créée dans le but d’agir comme catalyseur du développement d’une économie européenne bio-basée. Les bioraffineries se trouvent au cœur de cette initiative – elle permettent le déploiement à l’échelle industrielle et commerciale de procédés bio-basés novateurs servant à traiter une large gamme de déchets organiques et à les transformer en produits et ingrédients à haute valeur ajoutée. Afin de remplir sa mission, il est crucial pour BBI JU de continuer à promouvoir la recherche et l’innovation dans toutes les chaînes de valeur, à défragmenter le secteur et à aligner les principaux acteurs économiques. Cela permettra de réduire les risques d’investissement, d’établir et d’organiser de nouvelles chaînes de valeur et de créer de nouveaux modèles économiques durables.

« Notre rôle est capital pour faire de l’industrie bio-basée européenne un secteur structuré et organisé. Lors de notre ‘Stakeholder Forum’ au Square Brussels Meeting Center le 7 décembre, nous rassemblerons cette communauté pour partager nos expériences, envisager la prochaine phase de l’initiative et présenter l’impact des projets déjà entamés » conclut Philippe Mengal. « C’est en alignant les stratégies des acteurs publics et privés que nous pourrons faire de l’Europe non seulement un pionnier, mais aussi le premier acteur mondial dans le domaine bio-basé, avec, à la clé, la conquête d’une part importante du marché mondial… En route pour la création d’une compétitivité durable pour l’Europe créatrice de valeur pour ses citoyens ! »

À propos de BBI JU :

BBI JU est un partenariat public-privé (PPP), qui s’inscrit dans le projet de l’UE de faire entrer son économie dans l’ère post-pétrole. L’objectif poursuivi est de rendre l’économie de l’UE plus durable et d’encourager une utilisation plus raisonnée des ressources, tout en soutenant la croissance et l’emploi. Le rôle de BBI JU est de maximiser le potentiel de la bioéconomie en Europe et de contribuer au développement d’une économie circulaire durable en transformant les résidus biologiques et les déchets (issus de sources agroalimentaires, forestières et ménagères) en produits du quotidien plus écologiques grâce à des technologies innovantes et des bioraffineries. La contribution totale à l’initiative BBI JU s’élèvera à 3,7 milliards d’euros entre 2014 et 2024, dont 975 millions d’euros provenant de la Commission européenne et 2,7 milliards d’euros de son partenaire privé, le Bio-Based Industries Consortium (BIC).

https://bbi-europe.eu/events/bbi-ju-stakeholder-forum-brussels

http://www.bbi-europe.eu/

Voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *