Zones défavorisées et ICHN : Nicolas Hulot doit payer !

Il est indispensable de soutenir les agriculteurs avec des aides dans les zones défavorisées. Pour autant la Coordination Rurale s’oppose fermement à tout nouveau transfert de budget du 1er vers le 2nd pilier de la PAC pour les financer, vu la situation catastrophique que connaissent aussi les autres agriculteurs.

Communiqué Coordination Rurale du 7 février 2018

Le gouvernement doit prendre en compte les externalités positives de l’élevage en zones défavorisées, son impact positif sur la biodiversité, sur le stockage de carbone et la prévention des inondations (prairies), sur l’ouverture des milieux (limitation des incendies), sur les pollinisateurs…

Aussi, la Coordination Rurale demande que le financement nécessaire à l’ICHN (Indemnité compensatoire des handicaps naturels) soit assuré par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le ministre Nicolas Hulot intervient très régulièrement dans les questions agricoles et il est regrettable de constater qu’il est aujourd’hui aux abonnés absents alors qu’il détient la solution de ce problème avec une participation qui ne représenterait finalement que 0,3 à 0,4% des 10,4 milliards d’euros du budget de son ministère.

Ce soir, c’est dans cet esprit que la Coordination Rurale entamera un nouveau bras de fer avec le ministre Stéphane Travert pour négocier la carte des zones défavorisées qui s’appliquera à partir de la campagne PAC 2019.

Voir plus